Traduction des paroles PRINCE CHARMING reload

PRINCE CHARMING

There's a black cloud overhead
That's me
And the poison ivy chokes the tree
Again it's me
I'm the filthy one on Bourbon Street you walk on by
I'm the little boy that pushes hard and makes it cry

There's a dirty needle in your child
Stick me
Empty bottles still in hand, still dead
Still me
I'm the suit and tie that bleeds the street
And still wants more
I'm the forty-five that's in your mouth, I'm a dirty, dirty whore

Look, it's me
The one who can't be free
Much too young to focus
But too old to see

Hey, look, it's me
What no one wants to see
See what you brought this world
Just what you want to see
Hey, Ma
Hey, Mom! Look, it's me

And he wants to be called “Father” now
Me again, me
The marks inside your arms spell me
Spell only me
I'm the nothing face that plants the bomb and strolls away
I'm the one who doesn't look quite right
As children play

Look, it's me
The one who can't be free
Much too young to focus
But too old to see

Hey, look, it's me
What no one wants to see
See what you brought this world
Just what you want you want to see
Hey, Ma
Hey, Ma! Look, it's me

Look up to me,
What to be and what to fear
Look up to me
Look, it's me. Like what you hear?
See right through me
See the one who can't be free
See right through me
Look, it's me, what no one wants to see

Now see the black cloud up ahead
That's me
And this poison ivy chokes the tree
Again it's me
And I'm the filthy one on Bourbon Street you walk on by
I'm the little boy that pushes, pushes, makes it cry

Look, it's me
The one who can't be free
Much too young to focus
But too old to see

Hey, look, it's me
What no one wants to see
See what you brought this world
Just what you want to see
Hey, Ma
Hey, Ma! Look, it's me

Hey, Ma
Hey, Ma! Look, it's me

LE PRINCE CHARMANT

Tu vois le nuage noir dans le ciel ?
C'est moi.
Et l’empoisonneuse qui étouffe l'arbre,
C'est moi également.
Je suis le clochard de la rue Bourbon sur laquelle tu marches,
Je suis le petit garçon qui pousse à bout et qui le fait pleurer.

Ton enfant détient en lui une aiguille souillée,
Colle-la moi !
Bouteilles vides toujours en main, toujours mort,
Toujours moi.
Je suis le gars en costume cravate qui traîne dans la rue,
Et j’en veux toujours plus.
Je suis le 45 dans ta bouche, je suis une sale, une sale pute.

Regarde c'est moi,
Celui qui ne peut être libre.
Bien trop jeune pour se concentrer,
Mais trop vieux pour voir.

Hé, regarde c'est moi,
Ce que personne ne veut voir.
Regarde ce que t'a donné à ce monde,
Juste ce que tu veux voir.
Hé maman,
Hé maman, regarde c'est moi !

Et il veut qu’on l’appelle « papa » maintenant,
C’est moi, encore moi.
Les entailles dans tes bras m’interpellent,
Elles n’interpellent que moi.
Je suis le visage de l’inconnu qui pose la bombe et s'en écarte,
Je suis celui qui n’a pas l’air vraiment normal.
Alors que jouent les enfants.

Regarde c'est moi,
Celui qui ne peut être libre.
Bien trop jeune pour se concentrer,
Mais trop vieux pour voir.

Hé, regarde c'est moi,
Ce que personne ne veut voir.
Regarde ce que t'a donné à ce monde,
Juste ce que tu veux voir.
Hé maman,
Hé maman, regarde c'est moi !

Regarde-moi,
Ce qu’il faut être et ce qu’il faut craindre.
Regarde-moi,
Regarde c'est moi, tu aimes ce que tu entends ?
Regarde à l'intérieur de moi,
Regarde celui qui ne peut pas être libre.
Regarde à l'intérieur de moi,
Regarde c'est moi, ce que personne ne veut voir !

Maintenant regarde le nuage noir là dans le ciel,
C'est moi.
Et l’empoisonneuse qui étouffe l'arbre,
C'est moi également.
Je suis le clochard de la rue Bourbon sur laquelle tu marches,
Je suis le petit garçon qui pousse à bout et qui le fait pleurer.

Regarde c'est moi,
Celui qui ne peut être libre.
Bien trop jeune pour se concentrer,
Mais trop vieux pour voir.

Hé, regarde c'est moi,
Ce que personne ne veut voir.
Regarde ce que t'a donné à ce monde,
Juste ce que tu veux voir.
Hé maman,
Hé maman, regarde c'est moi !

Hé maman,
Hé maman, regarde c'est moi !

Commentaires sur "PRINCE CHARMING"

Un morceau heavy très convaincant. A noter une introduction vocale originale où James parle plus qu'il ne chante. A noter que James s'adresse certainement indirectement à sa mère "Hé, regarde maman c'est moi !", "Regarde ce que tu as donné à ce monde".
Le morceau n'a jamais été joué en live.

Reload
Reload (1997)

Pour en savoir plus sur l'album, cliquez sur le lien ci-dessous ou sur la cover.

+ d'infos sur Reload

Sélectionnez une chanson
Infos complémentaires

Nota : vous pouvez utiliser les traductions pour votre site si vous le désirez, pour cela, veuillez contacter le Chapterhead et créditer bien sûr le Whpping Dancerz. Merci de votre compréhension et bonne lecture !

Traduit par : Satch'